Sabado . Me levanto y miro por la ventana. Esta lloviendo.Empezamos mal. Es increible hasta que punto mi estado de animo depende del tiempo.No tengo ganas ni de levantarme, ni de salir….pero es que soy incapaz de quedarme un dia entero en casa.La calle esta vacia, solo se ven paraguas grises, gente con cara triste, caminando rapido, sin mirar a los demas y con la cabeza agachada. Parece que cuando llueve el mundo se vuelve mas asocial: el agua nos impide mirarnos unos a otros por la calle, solo estamos CAMINANDO hacia algun sitio, ya no PASEAMOS.Y para poder hacer algo a gusto tenemos que ENCERRARNOS. Odio que me encierren. Ya vivimos suficientemente encerrados, fisica y psicologicamente,independientemente del sol o las nubes…Tal vez sea por eso, puede que esa sea la razon de mi bajon de animos…Pero tal vez no…Porque no siempre ha sido asi…Recuerdo que de peque, me encantaba la lluvia, ya que un fin de semana lluvioso suponia cine y mac Donald’s o quedarse en casa con papa y mama viendo dibujos, en vez de salir al parque o a pasear (cosa que odiaba)…Normal, de todos modos, a esas edades, nada importa, ni la lluvia, ni las relaciones, ni la soledad…Ojala fuera siempre asi…Porque cambiamos tanto?Porque todo cambia tanto, hasta el tiempo?(Es mas, el es el que nos cambia a nosotros)…Sera porque HA DE SER ASI: TENEMOS que cambiar, crecer, sufrir y envejecer….y HA DE LLOVER….Solo nos queda aceptarlo y adaptarnos para poder controlar todo eso….Asi que dejare de escribir, me cojere un paraguas y me ire al cine …Esperando a que salga el sol de nuevo.

Samedi. Je me lève et regarde par la fenêtre.Il pleut. Ça commence mal. C’est dingue à quel point mon humeur dépend du temps qu’il fait dehors.Je n’ai envie ni de me lever, ni de sortir…mais le fait est que je suis aussi incapable de rester toute une journée a la maison. La rue est vide, on ne voit que des parapluies gris, des gens a l’humeur triste, qui marchent vite, sans regarder les autres, tête baissée. Quand il pleut, on dirait que tout le monde devient associable: l’eau nous empêche de nous regarder les uns les autres dans la rue, on est uniquement en train de MARCHER vers quelque part, on ne se PROMENE plus. Et pour pouvoir faire quelque chose d’agréable, on doit s’ENFERMER. Je déteste qu’on m’enferme. On vit déja suffisament enfermés comme ca, physiquement et psychologiquement, indépendamment du soleil ou des nuages…C’est d’ailleurs peut etre pour cela, voila pourquoi je suis si triste…Ou peut etre pas …Parce que ca n’a pas toujours été comme ça…Je me souviens, quand j’étais petite, j’adorais la pluie, étant donné qu’un jour pluvieux équivalait a aller au cinéma et au Mac Donald’s ou a rester a la maison avec maman et papa a regarder des films, au lieux de sortir dans la rue ou au parc , histoire de se promener (chose que je détestais). Remarque c’est normal, a ces âges la, rien n’est important, ni la pluie, ni les relations, ni même la solitude…J’aurais aimé que ça soit comme ça indéfiniment…Pourquoi est ce qu’on change tellement? Pourquoi est ce que tout change autant, icompris le temps? (D’ailleurs, c’est même lui qui nous change nous)…Je suppose que ÇA DOIT se passer comme ca: ON DOIT changer, grandir, souffrir et vieillir…et il FAUT qu’il pleuve…Il ne nous reste plus qu’a l’accepter et nous adapter pour parvenir a le contrôler…C’est pourquoi je vais arréter d’écrire, prendre mon parapluie et aller au cinéma…En attendant que le beau temps revienne.

Advertisements